Pourquoi j’ai retiré plus de la moitié de mes contacts sur LinkedIn Reviewed by Roch Courcy on . Mon utilisation du réseau social LinkedIn a énormément changé avec le temps. Récemment, j’ai décidé de faire du ménage dans mes contacts et j’en ai retiré plus Mon utilisation du réseau social LinkedIn a énormément changé avec le temps. Récemment, j’ai décidé de faire du ménage dans mes contacts et j’en ai retiré plus Rating: 0

Pourquoi j’ai retiré plus de la moitié de mes contacts sur LinkedIn

Par

Mon utilisation du réseau social LinkedIn a énormément changé avec le temps. Récemment, j’ai décidé de faire du ménage dans mes contacts et j’en ai retiré plus de la moitié. Mais pourquoi?

contacts-linkedin

Revenons à mes débuts sur la plateforme. Cela doit fort probablement remonter à la période entre l’automne 2008, où j’ai également rouvert un compte Facebook et le printemps 2009, où j’ai créé mon compte Twitter.

Assez novice dans le domaine et toujours aux études, il était important pour moi de me faire connaître professionnellement. Quoi de mieux pour ce faire que LinkedIn, le réseau social professionnel par excellence?

Après avoir rempli de façon exhaustive mon profil, j’ai ajouté des contacts qui allaient de soi: amis, famille, camarades d’études, collègues (anciens et actuels)… À chaque contact ajouté, LinkedIn en suggère d’autres, et propose de se connecter à eux en choisissant le lien qui vous unit (collègues, clients, partenaires, amis, étudiants, etc.).

LinkedIn représente en ce sens un superbe outil pour augmenter ses contacts, ou encore pour ajouter ceux avec qui vous ne seriez pas à l’aise d’être amis sur Facebook, par exemple. Comme je le dis souvent: le Rolodex 2.0, c’est LinkedIn.

Toutefois, à la fin de cet été 2015, mon réseau comptait 1 435 personnes. Je me suis interrogé:

  • Est-ce que je connais tout le monde?
  • Qui sont les contacts avec qui j’ai réellement un lien?
  • Est-ce que ça se fait de retirer quelqu’un de sa liste de contacts?

Ma décision a été facile à prendre parce que non, je ne connaissais pas toutes ces personnes avec qui j’étais connecté. Jusqu’ici, j’acceptais pas mal tout le monde, à partir du moment où j’avais des contacts en commun avec la personne, ou qu’elle évoluait dans les industries où je travaillais.

 

J’ai donc décidé de procéder à un examen de chacun de mes contacts, afin de décider si je le gardais ou non. Voici sur quels critères j’ai basé mes choix:

  • Amis: OK;
  • Collègues (anciens et actuels): OK;
  • Collègues d’études: OK;
  • Clients et partenaires (anciens et actuels): OK;
  • Travaillant dans mon domaine, et que j’ai eu la chance de rencontrer ou avec qui j’échange souvent sur les médias sociaux: OK;
  • (ET qui ne publie pas trop souvent des articles sur LinkedIn Pulse!)

Concernant ce dernier point: si LinkedIn Pulse est vraiment génial pour découvrir des experts et leurs propos, de trop nombreuses personnes s’en servent très mal. Résultat, ils «spamment» littéralement leur réseau et ça, ça m’énerve!

Maintenant que j’ai retiré environ 55% de mes contacts, je me sens plus confortable dans mon utilisation du réseau social. Je sais que les personnes avec qui je suis en contact me connaissent et peuvent recommander mon travail ou mes compétences n’importe quand.

Cela fait aussi en sorte que mon fil de nouvelles est moins lourd et plus intéressant. La mesure est radicale, certes, mais pertinente à faire, de temps en temps, sur l’ensemble des plateformes sociales où vous êtes.

Je l’ai fait par trois fois sur Facebook et je ne l’ai pas regretté. Il était juste temps que je le fasse sur LinkedIn. J’ai eu le déclic lorsqu’un de mes contacts m’a demandé de le connecter avec une personne de mon réseau que je ne connaissais pas du tout.

 

Qu’en pensez-vous? Ma démarche est-elle réaliste, ou naïve? J’aimerais bien vous lire à ce sujet.

Retour en haut de la page