Que retenir de la nouvelle enquête canadienne sur l’utilisation d’Internet ? Reviewed by La Rédaction on . [caption id="attachment_69872" align="aligncenter" width="635"] Photo Hannah Wei / Unsplash[/caption] 31 octobre 2019 Statistique Canada vient de publier son en [caption id="attachment_69872" align="aligncenter" width="635"] Photo Hannah Wei / Unsplash[/caption] 31 octobre 2019 Statistique Canada vient de publier son en Rating: 0

Que retenir de la nouvelle enquête canadienne sur l’utilisation d’Internet ?

Par

Photo Hannah Wei / Unsplash

31 octobre 2019

Statistique Canada vient de publier son enquête canadienne sur l’utilisation de l’Internet. La dernière datait d’une éternité dans l’histoire numérique : 2012. Voici donc les principales évolutions et faits saillants à retenir.

Cette étude, parrainée par Innovation, Sciences et Développement économique Canada, a été menée de novembre 2017 à mars 2018. La population visée par l’enquête comprenait des personnes âgées de 15 ans et plus vivant dans les dix provinces du Canada. Voici les résultats.

En 2018, on comptait 91 % de Canadiens âgés de 15 ans et plus utilisateurs d’Internet, soit une hausse de 8 % par rapport au coup de sonde mené en 2012. La progression la plus importante est à mettre à l’actif des aînés (65 ans et plus) : de 48 % en 2012, ils sont passés à 71 % d’internautes.

L’Alberta et la Colombie-Britannique sont les provinces où l’on retrouve la proportion la plus élevée (94%) et Terre-Neuve-et-Labrador, la plus faible (86 %). Le Québec est à 88 %, un chiffre légèrement inférieur à celui du CEFRIO, tandis que l’Ontario est à 92 %.

Dans l’ensemble, 94 % des Canadiens avaient accès à Internet à la maison. Parmi les personnes n’ayant pas d’accès à Internet à la maison, les raisons les plus souvent invoquées étaient :

  • le coût des services Internet (28 %),
  • le coût de l’équipement (19 %)
  • et l’indisponibilité du service Internet (8 %).

Du côté du magasinage en ligne, notons que 84 % des utilisateurs d’Internet ont acheté des biens et des services en ligne en 2018, pour un montant total des dépenses de 57,4 milliards de dollars. Ce chiffre n’était que de 18,9 milliards de dollars en 2012.

(cliquez sur les images si vous n’arrivez pas à suffisamment voir les informations)

Quels usages en ligne ?

Plus intéressant peut-être, la section consacrée à ce que font les Canadiens en ligne. Près de la moitié déjà (46 %) ont déclaré utiliser Internet plus de 10 heures par semaine en 2018 (ce qui ne prend pas en compte le temps passé au contenu diffusé en continu et aux services de jeu vidéo).

Par ailleurs, près de 7 sur 10 (69 %) ont déclaré payer un abonnement à un service en ligne de diffusion en continu, de type Netflix par exemple, ou utiliser un de ces services. Parmi eux, 9 % ont indiqué y passer 20 heures ou plus par semaine !

Une information qui raisonne tout particulièrement après la prise de parole engagée de Pierre Lapointe lors des Gala de l’ADISQ :  la moitié de tous les utilisateurs d’Internet canadiens ont un abonnement à un service en ligne de musique, comme Spotify par exemple.

Le plaidoyer de Pierre Lapointe

« Pour un million d’écoutes, j’ai touché 500 $. J’ai l’impression que ma contribution à Spotify vaut plus », dit Pierre Lapointe en colère alors qu’il exprime son indignation devant une salle qui l’ovationne.

Plus d’infos 👉 http://rc.ca/RGylpj

Publiée par Radio-Canada Arts sur Dimanche 27 octobre 2019

Des craintes nouvelles

L’enquête s’est aussi intéressée aux conséquences d’Internet et aux nouveaux comportements associés des Canadiens. Ainsi, au cours des 12 mois précédant l’enquête, 23 % des internautes ont choisi de prendre une pause ou de diminuer le temps passé sur Internet. Par ailleurs, un internaute sur dix a déclaré avoir été victime d’incidents en ligne.

Conséquence du scandale Cambridge Analytica (la fuite des données de Desjardins a eu lieu après l’enquête) : 61 % des internautes ont supprimé l’historique de leur navigateur, 60 % ont bloqué des courriels (courrier indésirable et pourriel) et 42 % ont modifié les paramètres de confidentialité des comptes ou des applications pour limiter l’accès à leur profil ou la quantité de renseignements personnels qui apparaissent sur leur profil.

Plus inquiétant, en 2018, six Canadiens sur dix (57 %) ont déclaré avoir vécu un incident de cybersécurité, y compris le fait d’avoir été redirigé vers des sites Web frauduleux demandant des renseignements personnels (19 %) ou d’avoir eu un virus ou une autre infection informatique (11 %).

Par les autres effets négatifs perçus des sites ou des réseaux sociaux, notons le fait de faire moins d’activité physique (20 %), de moins arriver à se concentrer (15 %) ou encore de se sentir envieux de la vie des autres (11,6 %) ou anxieux (10%).

Quels appareils connectés ?

Plus de la moitié (53 %) des utilisateurs d’Internet possédaient un appareil intelligent connecté à Internet à la maison, comme un téléviseur intelligent (41 %) ou un haut-parleur intelligent (15 %) mais aussi des thermostats intelligents (9 %), des caméras vidéos connectées à Internet (9 %) ou encore des interrupteurs ou des dispositifs d’éclairage intelligents (5 %).

88 % des répondants possèdent un téléphone intelligent. Ils l’utilisent notamment pour effectuer des activités bancaires en ligne (63 %), ou pour faire des achats (54 %) ou des ventes (16 %) de produits ou de services au cours des 12 mois précédant l’enquête.

Enfin, au cours des 12 mois précédant l’enquête, près d’un tiers (30 %) des utilisateurs d’Internet canadiens qui avaient un emploi ont déclaré que leur employeur s’attendait à ce qu’ils utilisent Internet pour demeurer connectés en dehors de leurs heures de travail habituelles, et près d’un quart (23 %) de la population canadienne en emploi a déclaré avoir fait du télétravail.

Si ces informations vous intéressent, ne manquez pas les études du CEFRIO dans cette section.



Retour en haut de la page