« LinkedIn est probablement le réseau social le plus sous-estimé par les entreprises » Reviewed by Kévin Deniau on . [caption id="attachment_62848" align="aligncenter" width="624"] Francis Jette, expert en stratégie sur les médias sociaux[/caption] 7 février 2019 Isarta vous p [caption id="attachment_62848" align="aligncenter" width="624"] Francis Jette, expert en stratégie sur les médias sociaux[/caption] 7 février 2019 Isarta vous p Rating: 0

« LinkedIn est probablement le réseau social le plus sous-estimé par les entreprises »

Francis Jette, expert en stratégie sur les médias sociaux

7 février 2019

Isarta vous propose dans deux semaines, jeudi 21 février, une nouvelle formation intitulée « Linkedin : un puissant outil en développement des affaires ». Entrevue avec Francis Jette, le formateur et expert en stratégie de médias sociaux, sur les nouvelles opportunités que représente aujourd’hui Linkedin pour les entreprises.

Pourquoi Linkedin est un des réseaux sociaux les plus sous-estimés selon toi ?

F.J. : Plusieurs personnes ne voit encore Linkedin que comme un site de recherche d’emplois. Alors que la plateforme a beaucoup évolué depuis ces dernières années, notamment depuis son rachat par Microsoft. Il y a eu tellement d’ajouts de fonctionnalités que c’est vraiment devenu un réseau social comme Facebook, avec une audience ciblée pour la business.

Ce qui est intéressant de voir, c’est comment l’algorithme fonctionne : il donne beaucoup plus de visibilité gratuitement, en comparaison de Facebook. De ce point de vue, Linkedin permet de rejoindre plus de monde quand tu n’as pas de budget publicité. Surtout si tu travailles en B2B.

L’autre élément qu’on oublie souvent, c’est toute la portion recrutement. Surtout dans ce contexte de pénurie de main d’oeuvre pour les entreprises spécialisés. Linkedin ne sert pas que pour la vente d’un produit ou d’un service, mais aussi pour vendre ton entreprise à des employés potentiels. Cela peut être un excellent endroit où investir du temps pour faire rayonner l’entreprise et sa culture pour attirer des talents de qualité.

Tu parles de différences d’algorithme avec Facebook. Peux-tu nous en dire plus ?

F.J. : Certes, il y a des similarités entre les deux. Par exemple, l’algorithme prend en compte toutes les interactions d’un contenu pour maximiser sa visibilité. Donc la base est la même.

C’est juste que, présentement, Linkedin ne va pas présenter le contenu de la même manière que Facebook. Il y a des choses que je vais voir dans Linkedin et pas sur Facebook, par exemple telle personne a réagi avec telle publication et cette dernière va être beaucoup plus mise en avant.

Il y a un aspect découvrabilité peut-être un peu plus poussé sur Linkedin, avec plus de publications qui apparaissent sur ton fil d’actualité qui ne proviennent pas nécessairement de ton premier réseau. Récemment, il y a aussi eu l’arrivée des mot-clic ou hashtag, ce qui peut vraiment venir changer encore plus la découvrabilité des contenus.

Outre l’algorithme, l’aspect réseautage est un autre élément important sur Linkedin. On voit que les utilisateurs délaissent peut-être un peu plus Facebook au niveau de la consommation de contenus et qu’ils font aussi beaucoup plus attention à qui ils ajoutent sur Facebook.

Sur Linkedin, il y a les deux manières de fonctionner : ceux qui ajoutent vraiment beaucoup de monde et d’autres qui n’acceptent personne. Mais fondamentalement, le réseautage est un autre grand avantage de Linkedin pour développer la business. Les utilisateurs sont plus ouverts à découvrir de nouvelles personnes qui sont dans le même domaine d’affaires.

Justement, est-ce que le changement d’algorithme de Facebook l’an dernier, qui a entraîné la diminution massive de la portée organique des marques, n’est-elle pas une opportunité supplémentaire pour Linkedin ?

F.J. : Oui. Et non seulement ça, mais il faut aussi voir que les utilisateurs qui vont sur Linkedin sont en mode « affaires ». C’est un peu comme si on était dans un 5 à 7 d’affaires pour jaser de business, pas juste pour se divertir. L’intention des gens est différente et donc le résultat risque d’être différent pour les entreprises.

La portée est optimisée et il y a de plus en plus de gens qui y passent du temps pour consommer du contenu. Donc tu peux rejoindre des utilisateurs qui sont potentiellement plus ouverts à ton message, notamment en B2B.

Tu disais aussi que Linkedin était moins dispendieux. A quel niveau ?

F.J. : En effet, pour les entreprises qui n’ont pas les budgets pour engager un professionnel pour faire de la publicité, ou qui ont peur de plonger pour faire de la publicité payante sur les médias sociaux, Linkedin va t’en donner plus pour ton argent ou pour ton temps investi, quand tu ne l’utilises que en mode gratuit.

Il y a d’excellentes options de publicité et de ciblage pour ton activité. Certes un peu moins développées que Facebook, mais il y a quand même d’excellentes opportunités.

Quels sont les objectifs au final de cette formation ?

F.J. : C’est avant tout d’outiller les personnes qui vont la suivre, afin de leur permettre d’atteindre leurs objectifs d’affaires sur LinkedIn, grâce à des moyens techniques, stratégiques et créatifs. Que cela soit pour générer de nouveaux leads, favoriser le rayonnement d’une marque-employeur, rejoindre des personnes clés ou améliorer ses ventes.

Il faut bien voir que LinkedIn n’est plus qu’une plateforme où les gens mettent à jour leur CV et n’y retournent plus. Il y a vraiment une nouvelle habitude qui s’est instaurée de l’utiliser comme une plateforme numérique à part entière, où l’on peut consommer du contenu et interagir avec les gens. C’est déjà le cas auparavant auprès de certains pionniers, dirons-nous, mais cela s’est vraiment développé depuis ces 24 derniers mois.

 

Vous êtes intéressé(e) par la formation de Francis Jette ?

Vous pouvez vous inscrire ici :

Francis Jette donne également une autre formation : 

« Stratégie de médias sociaux : comment faire son choix ? »

A propos de l'auteur

Kévin Deniau
Journaliste numérique responsable des contenus d'Isarta Infos

Passionné par le marketing et les nouvelles technologies, Kévin a travaillé en tant que journaliste économique. Il a également été entrepreneur. Vous pouvez le contacter sur Twitter @kdeniau ou par courriel kevin.deniau@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page