Les jeunes préfèrent désormais Snapchat et Instagram. Est-ce grave pour Facebook ? Reviewed by Kévin Deniau on . [caption id="attachment_55972" align="aligncenter" width="530"] Bruce Mars / Pexels[/caption] 8 juin 2018 Pour la première fois de son histoire, Facebook va per [caption id="attachment_55972" align="aligncenter" width="530"] Bruce Mars / Pexels[/caption] 8 juin 2018 Pour la première fois de son histoire, Facebook va per Rating: 0

Les jeunes préfèrent désormais Snapchat et Instagram. Est-ce grave pour Facebook ?

Bruce Mars / Pexels

8 juin 2018

Pour la première fois de son histoire, Facebook va perdre cette année des jeunes utilisateurs entre 12 et 24 ans aux Etats-Unis. En cause : la montée en puissance de Snapchat, Instagram ou Youtube. Préoccupant pour le réseau social ?

Comme tous les ans, Mark Zuckerberg annonce à sa communauté un grand défi personnel. Pour cette année, il avait « simplement » dit vouloir « réparer Facebook ». Prophétie auto-réalisatrice ou pensée visionnaire de ce qui allait advenir ?

2018 ressemble en effet à une annus horribilis pour le réseau social qui va de polémique en polémique. Ce qui provoque la défiance de ses utilisateurs, même si cela ne se ressent pas (encore ?) dans ses résultats. Bien au contraire.

2 millions de jeunes utilisateurs américains perdus

La dernière mauvaise nouvelle en date provient de deux études différentes mais aux résultats similaires : Facebook perd en popularité chez les plus jeunes.

La première, du cabinet d’études eMarketer, indique en effet que, pour la première fois, son nombre d’utilisateurs aux Etats-Unis âgés de 12 à 17 ans et de 18 à 24 ans, va diminuer respectivement de 5,6 % et 5,9 %. Ce qui représente près de 2 millions d’utilisateurs en moins.

Certes, ce n’est pas grand chose par rapport aux 2 milliards d’utilisateurs dans le monde que compte Facebook. D’autant que, globalement, le réseau social se rattrape auprès des plus âgés et gagne encore des nouveaux membres, même aux Etats-Unis.

Mais la tendance est préoccupante car elle est fulgurante et qu’elle concerne une cible, les futurs et jeunes adultes, privilégiée des publicitaires.

De la 1ère à la 4e place des médias sociaux préférés des jeunes

Fulgurante ? Oui, à en croire l’autre étude du Pew Research Center, un centre de recherche américain, basé à Washington. Fin 2014, 71 % des adolescents américains déclaraient utiliser Facebook. Ce qui en faisait, de loin, le réseau social préféré de cette génération.

En quelques années, non seulement le réseau social n’est plus numéro 1 chez les jeunes, mais il n’est plus utilisé que par 51 % des adolescents.

Durant le même temps, Youtube (85 %, non proposé en 2014), Instagram (de 52 % à 72 %) et Snapchat (de 49 % à 69 %) lui sont passés devant. Parmi ces trois plates-formes, Snapchat est évidemment la plus grande menace.

Instagram, l’arme anti-Snapchat

C’est d’ailleurs ce que pressentait Mark Zuckerberg dès 2013, quand il a voulu racheter l’application naissante aux publications éphémères pour 3 milliards de dollars… une offre refusée à l’époque par le fondateur de Snapchat Evan Spiegel.

Depuis, Instagram, acquis par Facebook en 2012, est devenu un véritable bras armé « anti-Snapchat », au point de lui copier de nombreuses fonctionnalités.

Un pari à moitié réussi. Selon eMarketer, en 2018, Instagram va gagner 1,6 million d’utilisateurs de moins de 24 ans contre 1,9 million pour Snapchat. Cette dernière compte plus de 12-24 ans américains sur sa plate-forme qu’Instagram (qui a, tout de même, plus d’utilisateurs au total aux Etats-Unis, 104,7 millions, que Snapchat, 86,5 millions).

Autre indice de la popularité de Snapchat : 35 % des adolescents américains utilisent Snapchat très souvent contre seulement 15 % pour Instagram (10% pour Facebook). Une donnée d’ailleurs plus élevée chez les jeunes filles (42 %) que chez les garçons (29%).

Snapchat va-t-il tenir ?

Toute la question est de savoir si Snapchat va pouvoir rééditer ces performances dans la durée. D’une part, le groupe Facebook (Instagram, Messenger ou encore WhatsApp) est largement plus puissant et riche. D’autre part, il sera intéressant de voir comment vont réagir les jeunes quand Snapchat va devenir plus grand public.

Est-ce qu’ils vont trouver Snapchat toujours aussi cool si leurs parents ou grand-parents sont aussi dessus ? C’est la situation délicate qu’espère Facebook », explique Debra Aho Williamson, analyste chez eMarketer.

En tout cas, ces études montrent à quelle vitesse peut évoluer les comportements des utilisateurs, surtout les plus jeunes. Facebook est né en 2004, Snapchat et Instagram en 2010. Deux générations déjà !

D’ailleurs, l’étude de Pew nous apprend qu’aujourd’hui la quasi totalité (95 %) des jeunes américains ont ou ont accès à un téléphone intelligent contre… 73 % en 2014-2015 !

Et presque la moitié (45 %) ont un usage d’internet « presque constant », près du double par rapport à il y a 4 ans.

 

  • Pour en savoir plus :

« La majorité des entreprises québécoises ont encore des progrès à faire sur Instagram »

Snapchat : l’interface de la colère

 

Les formations Isarta en lien avec le sujet

Email Marketing : développer ses ventes et fidéliser sa clientèle

Gestion de communauté : Facebook

Gestion de communauté : Twitter, Instagram, Pinterest, LinkedIn et Snapchat

Marketing d’influence : Créer une campagne efficace

Les milléniaux : les comprendre, les gérer

A propos de l'auteur

Kévin Deniau
Journaliste numérique responsable des contenus d'Isarta Infos

Passionné par le marketing et les nouvelles technologies, Kévin a travaillé en tant que journaliste économique. Il a également été entrepreneur. Vous pouvez le contacter sur Twitter @kdeniau ou par courriel kevin.deniau@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page