Recherche d’emploi : comment créer le parfait «tableau d’opportunités» Reviewed by Philippe Jean Poirier on . 25 novembre 2020 Comme tout projet, la recherche d’emploi demande un peu d’organisation. Quelques conseils pour gérer au mieux son « tableau d'opportunités ». À 25 novembre 2020 Comme tout projet, la recherche d’emploi demande un peu d’organisation. Quelques conseils pour gérer au mieux son « tableau d'opportunités ». À Rating: 0

Recherche d’emploi : comment créer le parfait «tableau d’opportunités»

Par

25 novembre 2020

Comme tout projet, la recherche d’emploi demande un peu d’organisation. Quelques conseils pour gérer au mieux son « tableau d’opportunités ».

À partir du moment où l’on contacte plus d’un employeur, l’idée de colliger les informations reliées à chaque soumission à l’intérieur d’un document (votre « tableau d’opportunités ») tombe sous le sens.

C’est le conseil judicieux que nous a donné Alexandra Bourassa, conseillère en emploi.

Les chercheurs d’emploi ne doivent pas hésiter à faire des suivis auprès des compagnies pour lesquelles ils postulent. Pour faciliter ce processus, j’encourage les chercheurs d’emplois à se créer un tableau dans lequel ils vont inscrire le nom de la compagnie pour laquelle ils postulent, le poste visé, la date de postulation et le moyen de communication utilisé », nous a-t-elle expliqué en entrevue.

Un des intérêts de garder ces informations à portée de main est pour savoir à quel moment relancer l’entreprise. La conseillère suggère d’attendre une semaine ouvrable avant de faire un suivi sur la candidature.

En temps de Covid-19, le processus d’embauche est ralenti pour tous les employeurs, il est donc bon de leur rappeler votre existence et votre intérêt. Que ce soit en courriel ou en appelant, rappelez votre nom à l’employeur et le poste que vous visant en signifiant de nouveau votre intérêt et en indiquant que vous avez envoyé votre CV et lettre de motivation à telle date, de là l’utilité du tableau. »

Dans un livre sur la recherche d’emploi, l’auteur Harry Freedman propose aux chercheurs d’emploi ce qu’il appelle une « liste d’opportunités », que l’on alimente avec nos contacts professionnels.

Voici à quoi ressemble cette liste, pour vous inspirer :

Devenir le vendeur de vos services

Plus qu’un aide-mémoire, la liste d’opportunités peut devenir l’outil central de votre recherche d’emploi.

Quand on y pense, le travail de recherche d’emploi ressemble beaucoup à celui du vendeur. On contacte des entreprises pour leur vendre non pas un produit ou un service ponctuel, mais nos services professionnels comme employé permanent.

Quand on se met dans cet état d’esprit, on voit les entreprises comme des «prospects» avec qui il faut développer une relation.

On peut dès lors utiliser notre liste d’opportunités pour mettre de l’ordre entre nos « leads » (des entreprises où l’on veut vaguement postuler) et des « prospects » (des entreprises à fort potentiel pour lesquelles on a déjà un contact d’établi).

Les vendeurs accordent une grande importance à « qualifier » leurs prospects – ils cherchent entre autres à déterminer qui est la bonne personne à contacter dans une organisation – mais aussi à bien comprendre leurs préférences d’engagement.

Par quel moyen préfèrent-ils communiquer, qu’est-ce qui les motive à prendre des décisions, à quels défis font-ils face dans leurs industries? On peut colliger toutes ces informations dans notre tableau d’opportunités.

On obtient un document contenant toutes les informations pertinentes sur les employeurs ciblés, ainsi qu’un suivi des interactions avec ceux-ci.

Si, en plus, on peut inscrire un ou deux arguments de vente pour soutenir notre candidature, on obtient le « parfait » tableau d’opportunités pour se trouver un emploi.

Bonne recherche!

Crédits photo de une: William Iven / Unsplash


Retour en haut de la page