Qu’attendez-vous pour publier du contenu vidéo sur LinkedIn? Reviewed by Philippe Jean Poirier on . [caption id="attachment_59744" align="aligncenter" width="628"] Source : courtoisie Amokrane Mariche[/caption] 1er novembre 2018 LinkedIn permet de publier des [caption id="attachment_59744" align="aligncenter" width="628"] Source : courtoisie Amokrane Mariche[/caption] 1er novembre 2018 LinkedIn permet de publier des Rating: 0

Qu’attendez-vous pour publier du contenu vidéo sur LinkedIn?

Par

Source : courtoisie Amokrane Mariche

1er novembre 2018

LinkedIn permet de publier des vidéos « natives » depuis août 2017. Et par conséquent, des professionnels profitent déjà de ce nouveau canal pour s’adresser « en son et en image » à leur réseau. Mais est-ce bien sage de s’exposer de la sorte? Nous en discutons avec Amokrane Mariche, stratège marketing et formateur LinkedIn. 

Le fil d’actualité de LinkedIn n’a plus rien à envier à celui de Facebook, en termes de variété de contenu. On y retrouve bien sûr les textes et les partages de vidéo habituels, mais il est maintenant possible de publier des vidéos « natives » produites par les utilisateurs eux-mêmes.

On en voit de toutes les sortes : ça va du représentant qui livre des conseils au volant de sa voiture, au conférencier qui se filme dans le corridor d’un congrès, en passant par le président de compagnie qui partage sa philosophie en joggant. 

Est-ce une bonne idée de s’exposer de la sorte, et ce, même si on n’a pas de grande qualité d’orateur ou un équipement cinématographique de qualité supérieure ? Oui, répond Amokrane Mariche. 

Tout le monde a intérêt à créer du contenu vidéo, à partir du moment où c’est aligné sur ses objectifs d’affaires ou professionnels. La vidéo est un mode de communication plus globale que l’écrit. Le message passe non seulement par ce qui est dit, mais aussi par le non verbal et le ton de la voie. Ça permet d’établir la confiance plus rapidement. Quand on voit la personne, on a déjà l’impression de la connaître un peu. »

Amokrane Mariche donne en exemple son arrivée au Québec, qui remonte à un peu plus d’un an. Comme il était très actif sur LinkedIn avant son arrivée, des gens de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain faisant partie de son réseau LinkedIn avaient déjà l’impression de le connaître… dès leur première rencontre!

Un avantage concurrentiel

L’autre raison principale de publier des vidéos natives sur LinkedIn est qu’il s’agit d’un avantage concurrentiel :

C’est un élément différenciateur très fort. Tout le monde écrit des textes et partage des liens, mais ce n’est pas tout le monde qui diffuse des vidéos natives. Tout de suite, les gens nous remarquent. »

Amokrane Mariche souligne que ses vidéos ont une plus grande portée que ses textes.

Déjà, il faut savoir que LinkedIn – et n’importe quel réseau social – veut encourager ses membres à utiliser les nouvelles fonctionnalités. Pour le moment, donc, les vidéos natives ont une portée organique plus importante que les autres formes de contenu, car elles sont privilégiées par l’algorithme de LinkedIn. »

Penser « réseau », pas « CV » 

Que penser, finalement, de ces vidéos « home made » ? Peut-on y aller sans gêne, à l’image de ces pionniers de la vidéo LinkedIn?

Les vidéos de type « blog » sont celles qui marchent le plus! s’exclame Amokrane Mariche. Mais ça fonctionne quand les gens voient que l’on est sincère dans notre démarche. »

Amokrane Mariche invoque une règle simple : le respect de l’audience. Du point de vue de la forme, ça signifie de produire une vidéo qui n’est pas trop cacophonie, où les images sont stables et les paroles, audibles. Sur le fond, ça signifie de communiquer un message clair, qui vise à informer, divertir ou inspirer son auditoire.

Pendant longtemps, LinkedIn a été perçu comme un CV qu’on mettait en ligne, rappelle Amokrane Mariche. Mais, dans les faits, LinkedIn est un média social. Il y a des « tribus sociales » qui se créent, autour des intérêts communs, sectoriels ou régionaux. »

La conclusion : utiliser la vidéo est probablement le chemin le plus court pour développer de nouvelles audiences et accélérer la construction du lien de confiance que l’on cherche à établir avec elles.

 

Ces autres articles sur le CV pourraient vous intéresser :

La pire erreur que vous puissiez faire dans votre résumé LinkedIn, c’est…

Trois enseignements du cofondateur de LinkedIn

La section « intérêts et loisirs » a-t-elle encore sa place sur un CV ?

Les 3 apports de l’intelligence artificielle qui vont bouleverser les RH selon Jean-Baptiste Audrerie

 

Retour en haut de la page